Education

L’Education constitue l’un des principaux facteurs qui contribuent à l’amélioration de la condition humaine. Elle est la priorité des priorités, car d’elle dépend en définitive les progrès sur la santé, la nutrition, la préservation d’un environnement sain et de qualité, le développement et l’amélioration de la main d’œuvre qualifiée. Elle est donc le socle de l’édification d’une société prospères, de justice, de paix, d’unité et en permanente évolution. C’est pourquoi l’analyse du niveau d’éducation de la population est déterminante pour la mesure de l’Indice de Développement Humain (IDH) d’une nation.La qualité du système éducatif d’un pays est tributaire des ressources humaines, matérielles, et financières qui y sont injectées afin de lui assurer une couverture territoriale qui répond aux besoins des populations et ceux de l’environnement économique sous régional voire mondial.

Au Bénin, malgré les efforts fournis par les différents gouvernements qui se sont succédés, dans le secteur éducatif, l’accès de tous les enfants à l’éducation primaire de base reste un défi majeur à relever, car l’offre éducative scolaire étatique demeure insuffisante et de faible qualité.

Le système est affecté par plusieurs déficiences touchant à la fois la capacité d’absorption, la répartition géographique des structures et des filières éducatives, la capacité économique des bénéficiaires de l’éducation et l’inadéquation entre la formation dispensée, les besoins des apprenants ainsi que ceux de la société.

En somme le système éducatif connaît une crise qui touche toutes ses composantes. Elle se reflète par divers problèmes de gestion des infrastructures, des ressources et des effectifs pléthoriques scolaires résultant notamment du manque de programmation, de faibles capacités institutionnelles, de la qualité des acteurs et de la mauvaise gouvernance dans la mise en œuvre des politiques éducatives issues des reformes souvent audacieuses.

C’est pour répondre à cette forte demande éducationnelle que l’Eglise Evangélique des Assemblées de Dieu du Bénin (EEADB) s’est investie à ouvrir des écoles et collèges AD dans des localités où il n’y a pas d’infrastructures scolaires adéquates pour accueillir les enfants en âge d’aller à l’école. Ce faisant, l’EEADB répond au besoin d’avoir des écoles à proximité, accessibles, de qualité et des meilleures conditions d’enseignement et d’apprentissage (infrastructures adéquates et enseignants qualifiés) des enfants des communautés concernées. Par ailleurs, il importe de savoir que la création d’écoles n’est pas la seule réponse apportée l’EEADB, parce qu’en plus de l’offre éducative, l’Eglise,  à travers BUPDOS-ONG assure le renforcement des capacités intellectuelles, pédagogiques et administratives des acteurs du système éducatif, notamment celui des enseignants et promoteurs d’établissements scolaires privés. De plus, BUPDOS-ONG veille à la sensibilisation des parents pour la scolarisation et le maintien des enfants dans le système éducatif formel.

Par ailleurs, outre l’intervention de BUPDOS-ONG dans l’éducation formelle, l’institution intervient de façon intégrée dans le sous-secteur de l’alphabétisation en langue indigène des adultes. En effet, les questions concernant l’utilité de l’alphabétisation en langue locale des adultes et l’ampleur de son influence sur le développement micro-économique des ménages ne sont plus à démontrer, car aujourd’hui, il est prouvé au Bénin qu’une personne sachant lire et écrire dans sa langue maternelle améliore facilement la gestion de sa micro entreprise, voire de son revenu. C’est pourquoi, BUPDOS- ONG intègre toujours dans ses projets implémentés dans le cadre du développement économique des ménages, l’alphabétisation des adultes suivi d’une formation en comptabilité simplifiée et tout ceci en langue locale. L’intégration de l’alphabétisation dans ces projets a nettement permis de changer la situation économique et managériale des artisans et femmes promouvant une Activité Génératrice de revenu à Comé, Houéyogbé et Bopa dans le Mono.